Nous parlions il n’y a pas si longtemps d’intelligence artificielle, et notamment du clash entre Mark Zuckerberg et Elon Musk. Et c’est justement un cabinet de recherche co-fondé par ce dernier qui a établi une première dans le monde de la compétition e-Sport…

dota-2-the-international-6

OpenAI est une organisation à but non-lucratif dont la mission est de concevoir une intelligence artificielle sûre, et s’assurer que les bénéfices de celle-ci sont le plus largement et équitablement possible. Fondé en 2015, le cabinet compte 60 chercheurs et ingénieurs à plein temps, travaillant sur les problèmes qui requièrent des avancées fondamentales dans le domaine de l’IA. Ces dernières semaines, OpenAI s’est un peu essayé à l’e-Sport en entraînant un bot au jeu vidéo Dota 2.

Cela fait maintenant quelques années que l’e-Sport prend une ampleur considérable, notamment grâce à la plateforme de streaming Twitch, qui accueille environ 35 millions de visiteurs uniques par mois, venus assister à des séances de jeu ou des retransmissions en direct de tournois d’e-Sport. Dota 2 fait partie des jeux compétitifs les plus populaires en e-Sport et les plus regardés sur le net. The International, le plus gros tournoi de Dota 2, se déroule chaque année au mois d’août depuis 2011, et voit s’affronter 18 équipes professionnelles des quatre coins du monde pour un “prize pool” impressionnant de plus de 20 millions de dollars.

ti4 arena dota 2

C’est lors de ce tournoi, qui s’est tenu du 2 au 12 août, que OpenAI s’est illustré, en défiant un des meilleurs joueurs pro en un contre un avec des règles standard de tournoi 1v1. Les conditions pour gagner : vaincre le héros ennemi deux fois, ou détruire une tour. Le bot a été testé auparavant par quelques-uns des meilleurs joueurs pros du circuit, aucun n’ayant réussi à le battre, malgré plusieurs essais (mais certains ont quand même analysé sa façon de jouer et fini par le battre au cours du tournoi).

Vous allez me dire : “Oui mais des bots ont déjà gagné des parties d’échecs contre les meilleurs joueurs du monde”. Certes, mais comme le dit Elon Musk, Dota 2 (et l’e-Sport en général) est beaucoup plus complexe à enseigner qu’un jeu de plateau classique. Il y a énormément de mécaniques de jeu et de concepts à prendre en compte, qui prendrait normalement des années à maîtriser.

Alors comment ce bot fonctionne-t-il ? OpenAI ne lui a pas inculqué de stratégie, ils l’ont simplement mis en un contre un continuel contre lui-même durant des semaines afin qu’il apprenne de ses erreurset l’ont coaché sur certaines choses. Il a commencé de manière très aléatoire, puis s’est amélioré sur de petites choses par-ci par-là, grimpant les échelons de joueurs classiques jusqu’à finalement atteindre un niveau pro et être capable d’affronter et même de battre des professionnels du jeu avec des années d’expérience derrière eux. Le bot finit par comprendre et déterminer toutes les stratégies possibles, et les utiliser contre son adversaire (particulièrement le concept du “bait”, l’anglais pour “appâter”).

openAI dendi

Pour autant, le bot n’est pas parfait, puisqu’il a quand même été battu à plusieurs reprises au cours du tournoi (plusieurs joueurs ont donc su exploiter les faiblesses du bot en jouant de façon inattendue et bizarre, et le battre), et ne peut fonctionner que dans le cadre de règles très strictes. Il ne peut jouer qu’un seul personnage (alors que le jeu en compte plus d’une centaine), et ne peut jouer que contre ce même personnage. Il ne fonctionne pas non plus en 5 contre 5 (le mode classique du jeu). Cependant, OpenAI souhaite s’attaquer au mode 5 contre 5 dans des conditions réelles de jeu pour le prochain tournoi.

Cela en dit beaucoup sur la capacité d’apprentissage ultra rapide des IA d’aujourd’hui, et aussi sur la nécessité d’encadrer celle-ci.

 

 

Et si vous souhaitez regarder le match en entier avec les réactions de Dendi (le joueur pro en question) et du public en direct, c’est par ici :