Actu Geek

Dans les années 60, on voyait déjà les voitures volantes en l’an 2000. On se disait que quand même, en 40 ans, on allait bien finir par vivre dans une société utopique avec une technologie extrêmement avancée. Chez Tech Corner, en tant que passionnés d’innovation, on a trouvé intéressant de faire un point sur l’évolution, non seulement des technologies, mais également de notre perception du futur à travers plusieurs décennies. Alors attache ta ceinture Marty, on remonte le temps.

#TURFU

70’s : Rock’n’Roll, pattes d’eph’, et circuits imprimés.

illu-pong

L’arrivée de la télévision en couleur en 1967 fait un premier pas vers ce futur et enclenche des décennies d’innovation, avec toujours en vue cette société futuriste. Ainsi, entre deux concerts des Pink Floyd et autres Led Zeppelin, les années 70 nous gâtent d’innovations révolutionnaires toujours utilisées à ce jour, dans leur forme originale ou évoluée. L’année 1971 par exemple, verra le premier microprocesseur, l’Intel 4004, déclenchant ainsi le début de l’âge des ordinateurs. S’ensuivra en 1972 le premier véritable jeu vidéo, le célèbre Pong, qui assurera une très longue carrière et un développement futur impressionnant au jeu vidéo-ludique. La même année, James Fergason produit la première montre avec un écran à cristaux liquides (LCD), ouvrant la voie aux futures technologies dérivant du LCD. Plus tard, alors que la série aussi culte qu’ennuyeuse « La petite maison dans la prairie » fait ses débuts sur le petit écran, la VHS fait son apparition et accapare le marché en écrasant le Betamax, et devient ainsi le support vidéo global des 20 années à suivre.

80’s : L’innovation s’accélère, la soif de technologie s’intensifie.

illu-walkman

Ces années 70 pleines de révolutions technologiques nous approchent alors à petit pas du futur tant désiré mais un peu oublié, et nous élance avec fougue dans la fameuse décennie des vêtements fluos et de la coupe mulet: les années 80. C’est dès l’entame de cette décennie qu’IBM pose les bases en introduisant pour la première fois le terme « ordinateur personnel » ou PC avec le IBM 5150. Sony lance également en 1980 le premier baladeur portable qui fera toute une génération d’adeptes : le Walkman. Mais à peine a-t-on fini de rembobiner nos cassettes avec un stylo que le Walkman voit son obsolescence déjà programmée dès 1982 avec l’apparition du CD, le digne successeur de la cassette audio.

Côté vidéo, nous avons été gâtés puisque, avec l’arrivée du magnétoscope abordable pour le grand public, il était désormais possible d’enregistrer ses épisodes de McGyver à la télévision. Dans les starting blocks depuis des années déjà mais jusqu’ici en utilisation strictement militaire, l’Internet à proprement parler fait son apparition en normalisant le protocole TCP/IP et en fusionnant tous les réseaux déjà existants (ARPANET, NSFNET, USENET, CYCLADES, etc.), et connecte un millier d’ordinateurs ensemble. Dans la foulée en 1983, Motorola lance le tout premier téléphone cellulaire, le DynaTAC 8000x, qui pesait tout de même 785 grammes à l’époque. Pas facile de se trimbaler avec.

En tant que mordu de musique, je ne pouvais pas passer sur l’invention musicale de la décennie, et la plus influente à ce jour: la boîte à rythmes Roland TR-808, déterminante au tout début du hip-hop, de la house, et de la musique électronique en général. En 1985, c’est une autre révolution qui fait son apparition: la Nintendo Entertainment System (NES). Le lancement de cette console changera à jamais le paysage du jeu vidéo, notamment grâce à un certain plombier moustachu avec un penchant pour les champignons. D’ailleurs, Nintendo  ne perdra pas de temps pour montrer sa soif d’innovation en lançant dès la fin des années 80 la première console portable, la Nintendo Game Boy.

illu-backtothefuture

Puis un coup de nostalgie secoue la planète en 1989 avec le film Retour Vers Le Futur II de Robert Zemeckis. Cette suite brillante au premier opus culte sorti en 1985 fait resurgir dans l’esprit collectif ce rêve d’un futur à la technologie démentielle. Les attentes sont alors mises à jour : les voitures volantes sont toujours au programme, mais on veut aussi des hoverboards, des Nike avec lacets automatiques, le voyage temporel et autres écrans gigantesques et hologrammes. Ces inventions semblant encore trop loin de nous, le film repousse le futur d’une quinzaine d’années et le fixe à la célèbre date que nous avons passée voilà un peu plus d’un an et demi, le 21 octobre 2015.

90’s : Fin du millénaire, début d’une nouvelle ère.

illu-ps1

La DeLorean nous propulsera vers la décennie du meilleur hip-hop, des matinées passées devant le Club Dorothée avec Dragon Ball Z, Nicky Larson et Power Rangers, des premiers jeux Pokemon, la génération du cœur pour la team Tech Corner, puisque c’est celle dont nous sommes issus: les années 90. Bien entendu, l’invention la plus déterminante de cette fin de siècle est le World Wide Web de Tim Berners-Lee en 1990, soit le web tel que nous le connaissons aujourd’hui. Avec l’apparition de celui-ci, les premières plateformes e-commerce sont lancées, Amazon et eBay entrent sur le marché. Photoshop 1.0 arrive aussi en 1990, et avec lui, les mannequins et couchers de soleil ne seront plus jamais les mêmes.

La science-fiction gagne un peu de terrain, et pour satisfaire un peu notre curiosité de l’univers, le télescope Hubble a été lancé en orbite en 1990 et toujours actif à ce jour, c’est grâce à lui que l’on voit de belles photos de l’espace lointain qui nous font continuer à rêver des étoiles. En téléphonie, les SMS font leur apparition en 1992, mais ne seront vraiment démocratisés que dans les années 2000. L’ancêtre du smartphone, le PDA, devient populaire en 1993 avec la sortie de l’Apple Newton, qui mènera plus tard à l’iPhone. Côté jeux vidéos, deux monstres de consoles voient le jour: la PlayStation et la Nintendo 64, respectivement en 1994 et 1996. Ah nostalgie… Je ne compte plus les heures passées à se bousiller sur Tekken ou Perfect Dark. Ces plateformes légendaires ont été vendues a plus de 102 millions d’exemplaires pour la PS1, et plus de 52 millions d’exemplaires pour la N64, sans parler du nombre de jeux édités et vendus.

Le premier drone moderne, le Predator RQ-1, voit le jour en 1994 dans le ciel américain. Développé bien évidemment par l’armée, le Predator a donné naissance a une toute nouvelle forme de combat aérien sans équipage. À la base créé seulement pour observer, l’engin a été modifié après les événements du 11 septembre 2001 pour pouvoir transporter de l’armement. Le milieu des années 90 voit l’arrivée du futur remplaçant de la cassette vidéo: le DVD, qui avec sa qualité de son et d’image supérieure, rend la VHS complètement obsolète vers la fin des années 2000. Après le Walkman cassette et le lecteur CD portable, la suite logique arrive avec  le premier lecteur MP3 portable: le MPMan de SaeHan. Il marquera le coup d’envoi de l’ère de la dématérialisation de la musique.

illu-google

L’année 1997 était censée représenter le Jugement Dernier, la fin du monde par le soulèvement de l’intelligence artificielle contre l’Homme… En tout cas dans la saga Terminator. Fort heureusement, il n’en est rien. La fin de la décennie est surtout marquée non pas par les dancefloors envahis de « Barbie Girl » et autres « Macarena » (encore que), mais par le lancement par Larry Page et Sergueï Brin en 1998 d’une petite startup dans un garage: Google. Son but est de répertorier les sites présents sur le World Wide Web. Malgré l’inquiétude globale grandissante du « bug de l’an 2000 », les modems 56k arrivent, Internet prend place dans les foyers, et nous transitionne doucement dans le début de l’omniprésence technologique : Les années 2000.

2000’s : L’ascension faramineuse d’Internet.

illu-napster-amazon

Ouf, le bug de l’an 2000 n’a pas eu lieu ! En revanche, le millénaire s’entame plutôt mal avec l’explosion de la bulle Internet, qui mène à la faillite d’un grand nombre d’entreprises de e-commerce. Ce n’était pas le moment d’investir chez pets.com, Webvan, ou encore Lycos, qui s’est vendue en 2004 pour seulement 2% de sa valeur d’achat en 2000. Certains grands groupes s’en sortiront, mais mettront plusieurs années à se remettre de la chute de leur valeur boursière. Amazon par exemple, passe d’une action de 107$ à 7$ pendant le krach, mais elle a depuis bien récupéré puisqu’elle vaut aujourd’hui plus de 800$. Mais ce début de siècle n’est pas que négatif, puisqu’il marque le commencement de véritables institutions du digital aujourd’hui, à commencer par Wikipédia, qui voit le jour en 2001.

Wikipédia, c’est le coup d’envoi des sites gratuits avec du contenu édité par les utilisateurs, et sa croissance phénoménale en fait aujourd’hui la plus grosse encyclopédie du monde. Que celui ou celle qui, de nos jours, n’a jamais utilisé Wikipédia me jette la première pierre. En 2001 également, plusieurs maisons de disques font fermer le logiciel d’échange de musique Napster après des procès pour violation de droits d’auteur. Elles sont loin d’imaginer à ce moment-là qu’elles viennent d’amorcer un nouvel âge d’innovation dans le partage de fichiers en peer-to-peer. La chute de Napster voit l’envolée de clients comme KaZaA, Limewire, eMule et l’augmentation exponentielle du téléchargement, légal comme illégal.

Bien entendu, je ne pouvais décemment pas parler des innovations des années 2000 sans mentionner la meilleure console de jeu de l’histoire, la seule, l’unique, la PlayStation 2. Sortie en 2000, celle qui est aujourd’hui la console la plus vendue de l’histoire du jeu vidéo s’est écoulée à plus de 150 millions d’exemplaires, et pas moins de 1,52 milliards de jeux vendus pour 10 828 titres édités. C’est notamment grâce à elle que l’industrie du jeu vidéo a dépassé celle du cinéma en termes de profits en 2004. En cette même année 2004, Google s’ouvre au public et prend très vite tellement d’ampleur dans la vie de tous les jours que l’entreprise devient un verbe synonyme de « rechercher des infos sur la toile », c’est à ce moment-là qu’on peut affirmer sans trop de soucis qu’une startup a réussi.

illu-socialmedia

À partir de là, tout s’enchaîne à une vitesse phénoménale. Le nombre d’utilisateurs d’Internet augmente exponentiellement et avec eux le besoin de nouveaux services au service de nouveaux besoins. Et oui, les gens ont des GPS dans leurs voitures, des forfaits Internet AOL avec 50h de connexion par mois, et des Nokia 3310 (théâtres de parties de Snake endiablées). Maintenant, ils souhaitent pouvoir communiquer et partager avec leurs amis à distance. C’est ainsi que Friendster et MySpace sont lancés en 2003, suivis de près par Skype, et ainsi débute la folle envolée des réseaux sociaux. En 2004, le jeune étudiant de Harvard Mark Zuckerberg créé Facebook, une plateforme sociale réservée aux étudiants. Puis il ouvre en 2006 Facebook a tout individu de plus de 13 ans avec une adresse e-mail,  et il n’a pas encore idée de l’envergure que va prendre son bébé… Dans la foulée, deux autres géants du ‘social networking’ voient le jour, YouTube et Twitter, respectivement en 2005 et 2006.

illu-iphone

Puis c’est la révolution dans la téléphonie en 2007 avec l’arrivée du premier iPhone, qui nous mettra sur les rails de l’âge du smartphone. Celui-ci deviendra le compagnon essentiel de l’Homme, toutes générations confondues, puisqu’il permet un accès rapide au monde digital grâce aux applications et à sa connexion Internet. Durant cette décennie, beaucoup d’innovations et de films de science-fiction comme « Minority Report » ou « Avatar », qui marque le début de l’utilisation de la 3D au cinéma, ont encore retravaillé notre image du futur. Un futur qui, on en a l’impression, est de plus en plus à notre portée désormais, et que le progrès avance à pas de géants. Et avec ces pas de géants, nous arrivons enfin à la décennie actuelle qui va nous permettre de faire un point sur la situation, et sur ce que l’on attend du futur désormais.

Alors on en est où aujourd’hui ?

illu-monde-connecté

Aujourd’hui on est en 2017, et une personne sur sept sur Terre utilise Facebook. Hé oui, ça fait beaucoup. Environ 2 milliards d’individus, soit plus d’un quart de la population mondiale, possèdent un smartphone connecté en permanence à Internet avec lequel ils naviguent sur le web, partagent photos, vidéos, et musique avec leurs amis, font leurs achats, et documentent toute leur vie. Mais là où l’on constate vraiment le passage du monde entier à l’ère connectée, c’est que 3,4 milliards de personnes ont accès à Internet (un sacré bout de chemin contre les 25 millions en 1994).

Aujourd’hui, Internet fait donc partie intégrante de nos vies, c’est un fait, et toutes les innovations qui verront le jour seront à présent connectées. Ainsi, la révolution de notre époque va se traduire par l’explosion de l’Internet des objets et du quantified self. En regardant autour de nous on peut voir pas mal de gens avec des bracelets connectés au poignet, c’est une tendance qui se développe à vue d’œil.

Aujourd’hui, on peut aussi déjà contrôler à peu près tout dans notre maison depuis notre smartphone avec la panoplie « smart home » (domotique, ampoules connectées, cafetières connectées, pots de fleurs connectés, pommeaux de douche connectés, thermostats, et j’en passe…), ce qui nous rend quand même la vie bien plus pratique.

Aujourd’hui, on a des nouveaux moyens de déplacement urbain comme les gyroroues et même des hoverboards ! Bon d’accord, pas exactement celui de Retour Vers Le Futur II (quoiqu’on s’en approche, et les baskets aux lacets automatiques, elles, sont là), mais quand même.

Aujourd’hui, on commence aussi à fabriquer des véhicules autonomes, des robots intelligents, des imprimantes 3D grand public, on voit le début de la réalité virtuelle et augmentée avec une expérience utilisateur de plus en plus immersive et intuitive, et on touche du doigt les projections holographiques (Coucou 2pac).

Mais aujourd’hui, toujours pas de jetpacks (enfin, pas commercialisés au grand public en tout cas). Toujours pas de voitures volantes. Je me sens un peu roulé, ça fait plus de 40 ans qu’on nous les promet quand même. Alors oui, chaque blockbuster de science-fiction qui cartonne au box-office en rajoute une couche et nous montre que c’est pas demain la veille que le progrès atteindra ce stade. Mais on ne va pas se mentir, on a quand même bien avancé depuis Pong et les disquettes 8″ de 256ko de stockage, à des jeux vidéo aux graphismes à couper le souffle comme Horizon Zero Dawn et des cartes micro-SD de 512Go.

Au final, les attentes ont évolué au même rythme que ces 50 ans d’innovations. Et même si certaines inventions qui restent dans l’inconscient collectif semblent encore lointaines, les avancées technologiques de notre époque sont telles que l’on peut affirmer avec certitude qu’un jour, on y arrivera. En attendant, de nouvelles idées germent dans nos esprits, transcendant tout ce que l’on a connu jusqu’à aujourd’hui. On rêve désormais d’androïdes-servants, de prothèses/membres/implants cybernétiques, d’humain augmenté, de cryogénisation et transfert de conscience, et plus que jamais de la conquête de l’espace.

Un commentaire

  1. Un joli tour d’horizon qui m’a fait sourire à plusieurs reprises car cela m’a rappelé plein de « vieux » souvenirs. Merci !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.